La vague de NAZARÉ et le monastère de BATALHA

Publié le par Odile

Ce 14 juin à NAZARÉ (Portugal) 

 

3 nuits à NAZARÉ

Me voici arrivée sur "la perle de la Côte", toujours en bord de mer et en direction de Lisbonne. Je suis donc descendue à Nazaré, notamment connu pour accueillir les surfeurs du monde entier. 

 

Comment y aller ? 

ATTENTION ! Il n'y a pas de gare à NAZARÉ mais regardez si vous pouvez prendre un car car il y a une gare routière. 

De Figueira da Foz, j'ai pris le train jusqu'à Valado puis le taxi jusqu'à NAZARÉ (coût pour faire 6km : 13€ alors que pour faire 70km en train, j'ai payé 5,50€. Le train est bon marché et j'ai bénéficié d'une réduction senior d'environ 50%).

 

MON HÉBERGEMENT :

OLD DREAM sur Booking. Chambre romantique à 47,50€ la nuit, propre, claire, avec salle de bain privée, petit balcon. Possibilité d'utiliser une petite cuisine et d'y manger. 

 

 

Très bien située, proche plage, funiculaire et tous commerces. Qui dit mieux ? 
 

On est samedi. Beaucoup de monde dans les bars et restaurants qui bordent la plage. On sort tout juste du covid, je n'imagine pas le monde qui doit circuler à NAZARÉ en plein été ! 

 

 

Je n'aimerais pas y être en pleine période estivale car sur le boulevard longeant la mer, on se bouscule déjà ! Et je vois des gens faire la queue devant certains restaurants. Espérons que ce sera plus calme lundi ! 

 

 

LA PLAGE DU CENTRE-VILLE 

Une plage immense, longue et très large en plein centre-ville. L'espace est grand, rien à voir avec les plages de la Côte d'Azur. Mais pour plus de quiétude, il y a tellement de plages ici qu'en quittant Nazaré, on peut s'isoler facilement. Par contre, la mer est dangereuse, bien se renseigner avant de piquer une tête ! 

 

Au fond, la falaise paraît toute petite, c'est un effet d'optique. 

La vague de NAZARÉ et le monastère de BATALHA

 

LE FUNICULAIRE DE NAZARÉ 🚠 

Il est incontournable. Le prendre permet d'aller tout en haut de la falaise et donc de surplomber la ville. 

C'est un ancien élève de Gustave Eiffel qui a conçu ce funiculaire. 

 

 

Du haut, on jouit d'une vue magnifique sur Nazaré, sur la mer, la plage et la ville. 

 

On voit bien aussi les rails du funiculaire. 

 

Le temps est légèrement voilé, une lumière que n'aime pas mon smartphone ! Même en faisant des retouches, le résultat restera moyen. 

Arrivée en haut, donc dans le quartier du SITIO, après avoir admiré le panorama jusqu'à l'échauguette,...

 

je me promène et tombe sur une grande place avec sa rotonde jaune et une belle église dont je ne verrai pas l'intérieur pour cause d'office. C'est dommage car on y trouve de magnifiques azulejos. 

La vague de NAZARÉ et le monastère de BATALHA
Nossa Senhora da Nazaré, autrement dit Notre-Dame de Nazaré

Nossa Senhora da Nazaré, autrement dit Notre-Dame de Nazaré

Mais j'y suis retournée le lendemain, je voulais voir les azulejos de cette église. L'autel brille, tout en or mais il ne m'impressionne pas autant que la Cathédrale de Faro. 

 

 

Un azulejo mais pas dans l'église, celui-ci vendu dans la boutique attenante. 

La PLAGE DU NORD

Un chemin en pente douce (mais remontée fatigante. Possibilité de prendre un tuk-tuk au phare) me conduit à la PRAIA DA NORTE, la fameuse Plage du Nord, connue par les surfeurs du monde entier. Il faut savoir que les plus grandes vagues peuvent atteindre trente mètres, en atteste cette photo !? 

Exposition photos au phare

De loin, je ne vois aucun surfeur sur cette plage, ni aucune vague impressionnante. Grosse déception ! 

De plus, la visibilité  et la distance ne me permettent pas de photographier la plage. 

Au bout de 500 mètres environ, j'arrive au petit phare rouge mais quelle déception, un léger brouillard commence à nous envelopper. On finit par ne plus rien voir. 

Le temps est couvert mais je me rends compte après coup que j'ai eu beaucoup de chance car j'ai joui au début de ma visite d'une belle vue sur Nazaré du haut de la falaise mais au retour de ma balade, il n'y a plus aucune visibilité ! 

 

 

Mais retournons au centre-ville! 

Ce qui m'attire avant tout et qui contraste tout à fait avec l'ambiance du bord de mer, ce sont ces petites ruelles tranquilles où il est si agréable de se promener. Calmes car aucune voiture n'y passe. 

 

 

 

 

 

Mais c'est parce qu'on est maintenant dimanche que tout ce linge pend aux fenêtres??? 

 

 

 

 

 

CUISINE PORTUGAISE

Moi qui adore le poisson et les crustacés, c'est la fête tous les jours ici ! Je m'oriente vers les grillades et évite facilement les plats gras. 

Calamars farcis, quand même nettement moins bons que les encornets de ma petite mère mais malgré tout je n'ai pas boudé mon plaisir ! 

BILAN 

On m'avait dit, tu verras à NAZARÉ, les pêcheurs au travail et les vieilles femmes avec leurs sept jupons mais tout cela relève de la légende. Et puis le port a été déplacé et n'est pas visitable. Fini le folklore ! 

Ah j'ai quand même suivi une vieille Portugaise dans une ruelle, discrètement, pour la photographier, je n'allais pas louper cela ! 

 

Je dois avouer que je m'étais représentée Nazaré plus intime, je n'ai vu qu'une station balnéaire surpeuplée le week-end. Les surfeurs ne m'ont pas attendue mais ce n'est peut-être pas la meilleure saison.  J'ai cependant aimé découvrir le côté plus secret de la ville en arpentant ces ruelles, un vrai dédale, bien loin de la foule et pourtant tout près du bord de mer. 

 

Décoration dans l'entrée du funiculaire

 

J'ai envie de quitter un temps la côte, je vais faire un crochet par BATALHA puis je rejoindrai OBIDOS, toujours dans les terres. 

 

Et maintenant, en route pour BATALHA!

Et maintenant, en route pour BATALHA!

 

LE MONASTÈRE DE BATALHA 

Une heure de bus et me voici à Batalha.

 

Mon hébergement 

CASA DO OUTEIRO, chambre avec sdb et pdj compris, 63€. Je monte en gamme mais je voulais absolument profiter de la piscine intérieure chauffée (il y a aussi une piscine extérieure). 

Une bonne adresse et c'est la première fois que je mange de vrais croissants 🥐 au Portugal ! 

 

Je suis descendue dans cette ville uniquement pour voir le monastère et je n'ai pas été déçue ! 

 

Prononcer "Batalia" , oui cela veut bien dire bataille. Il y eut en effet aux alentours de cette ville une bataille importante en 1385 d'où sortit vainqueur l'armée portugaise.

 

 

Leur roi avait promis qu'il ferait construire un monastère comme symbole de la victoire de ses soldats. Le monastère devenait dès lors le symbole de l'indépendance portugaise.

 

 

Les travaux commencèrent en 1386 sous João 1er et s'achevèrent au XVIe sous le règne de Manuel 1er. 

 

 

D'abord on entre par l'église puis commence la visite proprement dite. 

Avant d'entrer dans le cloître, La chapelle du fondateur donne tout de suite le ton. On y trouve le tombeau du roi João 1er et de la reine. 

 

Le cloître 

Il y a en fait deux cloîtres à visiter mais celui du roi João 1er est le plus réussi, c'est un joyau de l'architecture portugaise. 

 

J'ai fait un petit film, très court. Ça vous donnera une idée de la beauté des lieux. Le son est épouvantable car il y avait des travaux un peu plus loin. 

Les photos parlent d'elles-mêmes. Le style est donc Gothique mais aussi manuelin, un style typiquement portugais. 

Gothique et manuelin se marient ici : voûtes gothiques avec exubérance décorative des arcades et colonnettes rappelant le style mauresque. 

Une fontaine finement ciselée dans le pur style manuélin. 

La voici en entier. 

Profusion de motifs sculptés. 

La relève de la garde

Par hasard, j'arrive au moment de la relève de la garde !

J'avais bien lu quelque chose là-dessus mais l'avais ensuite totalement effacé de la mémoire. 

C'est quand même étonnant que cela se produise dans un cloître. 

LE MONUMENT DES DEUX SOLDATS INCONNUS : 

Eux en ont deux et ils sont bien gardés. 

 

 

 

 

Jolies vues de l'ensemble dans le jardin du cloître. 

 

LES CHAPELLES INACHEVÉES ou tiens, voilà du boudin ! 😅 

Les capelas imperfeitas dont la construction avait été entreprise pour recevoir la tombe du roi Duarte. 

 

Mais le chantier fut interrompu après sa mort. Les énormes piliers se dressent vers le ciel à l'air libre. 

 

 

Elles restent néanmoins un chef d'œuvre absolu de l'art manuelin. 

 

 

Une orgie de festons, d'alvéoles et autres motifs. 

Sculpture d'une finesse incroyable. 

 

 

Ci-dessous un petit film, très court, pour vous donner une idée de ma visite. 

Voilà du boudin 🎶

Tout simplement parce que j'ai parlé longuement au gardien portugais des chapelles qui parle très bien français et m'a déroulé son curriculum vitæ en France. Il a été dix ans dans la Légion Étrangère et pour s'amuser, on a chanté ensemble la fameuse chanson !

Il m'a alors expliqué l'origine de cette drôle de chanson. Une fois par an, à cette occasion, les légionnaires sont réveillés avec boudin et vin blanc (pour leur petit déjeuner donc).

En vrai, on a bien rigolé 😂😂😂

 

Le fameux HENRI LE NAVIGATEUR

Sa statue se dresse près du monastère. Il était le fils du roi João 1er. 

"L’Infante Henri (Dom Henrique), un prince portugais du XVe siècle, fut surnommé le Navigateur non parce qu’il avait lui-même beaucoup voyagé mais parce que ce grand homme était un visionnaire et qu’il contribua à l’expansion maritime portugaise qui allait transformer le monde pendant les quatre siècles suivants" (Lu sur Internet) 

 Il est enterré ici dans le monastère depuis 1461.

BILAN 

Une seule journée suffit à BATALHA mais je ne regrette absolument pas, le monastère est vraiment à visiter. 

Je reprends le bus pour parcourir environ 50 km pour rejoindre OBIDOS, ville médiévale portugaise. 

 

FIN DE L'ARTICLE 

La vague de NAZARÉ et le monastère de BATALHA

Publié dans Portugal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marianne 18/06/2021 09:06

Incroyable ce monastère ! Merci pour la belle visite !

Flotin 17/06/2021 13:35

Toujours agréable de te suivre Odile décors photos et tes explications soutenues bravo
Michelle Flotin

Michel Di Tommaso 17/06/2021 10:39

Superbe ta page , d’excellents souvenirs , seul regret ne pas avoir vu la fameuse vague….on y était en septembre…un peu trop tôt…bonne continuation

FABIENNE FRIEDERICH 16/06/2021 17:35

Merci bcp Odile, pour ce magnifique reportage . Ce sont deux villes que nous n'avons pas visité , c'est très chouette et les photos superbes (comme tjs) . Bonne continuation dans ton voyage. Bises .

kateen38 16/06/2021 14:05

Bel article, bien expliqué, bien écrit. Ca donne envie d'y aller....Bonne continuation, belle journée.